Film

Documentaire centré sur une famille, autour de la venue de Mazarine, âgée de 2 mois au début du tournage.

Un film d’Ingrid van den Peereboom / Montage : Justin Wathelet / Musique : Lora Martin

Une première version de 56 minutes sera présentée aux Journées des Doulas le 31 mai 2019 à 14h30 à Paris.

Le projet est né de mon désir d’interviewer des familles autour de leur vécu du peau à peau avec leurs enfants. Après avoir réalisé une série d’interviews au printemps 2018, j’ai compris que les parents partageaient des choses extrêmement variées lorsque je les interrogeais sur ce vécu. C’est un domaine extrêmement vaste. Je ne l’imaginais pas vaste à ce point ! Les situations et les ressentis varient beaucoup.

 

C’est à la fin de l’année 2018 que j’ai soumis aux Doulas, qui préparaient la programmation des Journées des Doulas 2019, l’idée de venir avec un documentaire sur le vécu des parents autour du peau à peau avec leurs enfants. Au fil des mois, je réfléchissais à la forme que ce projet prendrait et lorsque Lise m’annonça qu’elle allait accueillir son troisième enfant, c’est tout naturellement que je lui ai annoncé que j’étais disponible pour venir en tournage dans sa petite famille. Ainsi fut fait. Après avoir joué un rôle important dans mon livre Un petit nœud… et puis s’en va, cette famille m’a offert l’occasion de partager avec le public sur un thème qui me préoccupe grandement, depuis de nombreuses années maintenant : le peau à peau.

 

Je n’oublie pas les interviews réalisées au printemps 2018. Je leur donnerai une suite lorsque l’occasion s’en présentera. J’aime que les interviews de parents porteurs que je réalise s’étalent sur deux ans, voire plus. C’est toujours enrichissant. Il y en a de telles dans Un petit nœud… et puis s’en va, à l’écrit. Je reproduis simplement ce processus en vidéo à présent.

 

Et donc peau à peau fut le nom de l’association à laquelle j’ai longtemps œuvré, de 2000 à 2009. Ce fut également le premier titre de mon premier livre paru : Peau à peau – technique et pratique du portage, en 2006, réédité à présent sous le titre Technique et pratique du portage. C’est également une  partie du titre de mon premier documentaire, qui est en voie de réalisation et qui s’intitule donc : Lise ou le peau à peau quotidien.

 

Cette expression englobe toute ma trajectoire depuis une vingtaine d’années, faite de recherches dans le domaine du partage autour du portage à travers divers media : textes, photos, film.

 

Pourquoi cette famille ? Comme Lise l’explique elle-même dans le documentaire, le papa de ses deux plus jeunes enfants est d’origine allemande et a lui-même été materné, élément déterminant s’il en est dans la réalité actuelle de cette famille qui assume sa pratique du maternage sans complexe. Et dans ce maternage est incluse la pratique quotidienne du peau à peau pour Mazarine, 2 mois. On savait que le rôle du père était déterminant dans la poursuite d’un allaitement. Ce témoignage va clairement dans ce sens et pour d’autres aspects également.

 

Pour moi, le peau à peau, le toucher, la relation sont largement sous-évoqués dans le monde actuel du portage. On fuit les domaines intimes pour parler technique.  Par ailleurs, je rencontre encore des parents qui ont parfois vécu des accouchements traumatiques et auxquels on n’a pas pensé proposer le peau à peau pour rencontrer leur enfant. C’est souvent évoqué comme un geste technique et ponctuel. Or c’est bien plus que cela, tellement plus. Je ne peux pas m’empêcher de toujours et toujours en parler !

 

Contact : +32498017986