Livre d’or

Retours sur la formation en ligne Outils pour la transmission du portage

Le 5 avril 2018, Marie-Charlotte Tarcy a écrit :

Bonjour,
Pour ma part, j’ai terminé la formation, qui m’a beaucoup apporté car j’en suis à mes débuts de monitrice. Je prends donc toutes les bonnes idées.
Je trouve que de partir de photos est un bon support qui en plus est adapté à tout le monde. J’ai aussi beaucoup apprécié la philosophie de la formation, qui donne toute sa place aux parents, chose que l’on oublie parfois (et je sais de quoi je parle puisque je suis professionnelle de santé).

Pour l’instant, je n’ai pas eu le temps de regarder plus en profondeur votre livre (sauf le chapitre sur la transmission). Je me permettrai de me mettre en lien avec vous si j’ai des questions.

Merci pour votre ouverture d’esprit
Bonne journée
Marie-Charlotte

 

Le 4 avril, Anne Tabakhoff a écrit :

Concernant la formation, j’ai beaucoup aimé. Connaissant l’outil du photo langage, je n’ai rien appris de ce côté-là. Par contre, votre point de vue sur la transmission m’a particulièrement touchée. Je me suis rendue compte que malgré une grande écoute des familles et des bébés, je reste beaucoup dans la technique du nouage. J’essaye de leur apprendre à nouer « comme il faut », et même si je m’adapte à chaque situation, je me rends compte que la technique n’est vraiment pas importante… J’ai beaucoup aimé la partie découverte des porte-bébés du monde et votre non jugement tellement bienveillant sur les différences de maternage dans le monde. Quelques phrases m’ont fait prendre énormément de recul sur ma pratique et la vision du portage et du maternage en général.
À la fin de la formation, j’ai passé quelques heures à essayer des nouages avec mon aguayo, j’ai visionné plein de vidéos sur youtube et j’ai découvert une multitude de façons de faire avec ce simple carré de tissu. J’ai abandonné l’idée d’apprendre « le vrai nouage » avec l’aguayo, J’ai juste regardé faire différentes femmes et pas une ne détient la « bonne » façon de faire. Finalement, c’est ça qui est chouette.
Voilà, c’est ce que je retiens de votre formation. En occident, nous avons une vision du portage plutôt technique avec le pli par pli, les règles de sécurité, les différentes matières d’écharpes, etc., mais tout cela peut être abordé de manière très souple, en transmission de femme à femme, de parents à parents et non pas (plus !) comme un cours dispensé par un professionnel. Cela a ouvert ma vision des choses et m’a permis de trouver de nouvelles pistes de réflexion concernant ma pratique.
Ça, et votre voix très douce et très agréable à écouter.
Il ne me reste plus qu’à me procurer votre livre pour compléter ces réflexions !
Chaleureusement,
Anne

 

Le 23 mars 2018, Cynthia Conenna a écrit :

Coucou Ingrid
Je viens de finir de regarder les vidéos et j’avais envie de te donner mon ressenti « à chaud ». J’avais jusqu’à ce soir regardé les 5 premières vidéos et ce soir j’ai eu envie de continuer à les regarder mais je n’aurais pas imaginé toutes les regarder d’un coup.
J’étais prise dans l’élan et du coup je n’ai pas vu le temps passer car les échanges que vous aviez toutes les 4 m’ont beaucoup passionnée et m’ont apporté de nombreuses pistes de réflexion.
Je sentais depuis le début que j’ai commencé à donner des ateliers que je trouvais le déroulement trop « scolaire » : j’ai d’ailleurs toujours mis un point d’honneur à ne jamais appeler ça des « cours » de portage car pour moi ce n’est pas des cours mais un échange. Je transmets le savoir dont j’ai eu la chance de bénéficier.
J’ai toujours souhaité changer la partie « théorique » en quelque chose de plus fluide, en la parsemant au fur et à mesure, ce que je fais de plus en plus mais sans arriver à m’en détacher entièrement pour autant car j’ai toujours la crainte de ne pas aborder des points essentiels et qu’ensuite les parents n’aient pas toutes les cartes en main pour faire leurs choix en conscience.
Par peur qu’ils manquent d’infos, j’en donne sans doute trop.
J’ai donc très envie de faire différemment et je rêve de co-animer car je trouve que c’est très enrichissant de faire émerger l’esprit de groupe.
J’ai fait une présentation dans une médiathèque cette semaine sur le portage et j’ai déjà mis en pratique le photo-langage, qui a énormément fait écho en moi.
J’ai vraiment envie de parler moins et d’écouter plus, afin que les parents ressortent de l’atelier avec un certain apaisement et davantage de confiance dans leurs capacités de parents.
Les vidéos m’ont aussi permis de voir que certaines de mes pratiques étaient vraiment à poursuivre, comme le fait de faire les nouages en miroir, de ne pas intervenir et de valoriser le parent en lui montrant tout ce qu’il a réussi à faire, alors qu’en arrivant il était totalement novice la plupart du temps.
Tout ça pour te dire merci de tout cœur car regarder ces vidéos a vraiment été extrêmement enrichissant pour moi et que cela va me permettre d’avancer et surtout de progresser dans l’objectif qu’un jour il n’y ait plus besoin de monitrices et de moniteurs car le portage sera transmis directement au sein de la communauté.
Je conclurai en m’excusant pour le roman et en te disant que j’ai hâte de voir la suite.
Bises à toi et belle journée,

Cynthia